Hommage à Didier

Suite au décès de Didier, Jean Eric Jung, Directeur des Archives de Moselle, a envoyé ce courrier au comité de Confluence.

Chers collègues,

Didier Hemmert, conservateur du patrimoine, archiviste de la ville de Sarreguemines depuis 1981, est mort le 4 avril 2020 à 63 ans.

 

C’est un archiviste de premier plan que perdent la Moselle et la Lorraine. Premier archiviste professionnel de cette ville frontalière d’aujourd’hui 20 000 habitants, il fit fructifier l’héritage laissé par Henri Hiegel, en transformant progressivement l’ancienne direction des chemins de fer en local approprié à la gestion des archives communales contemporaines et à la mise en valeur d’un fonds ancien et d’une bibliothèque très riches – trente ans de travail depuis le déménagement de l’hôtel de ville au bâtiment actuel.

La salle de lecture et la salle de conférence des Archives de Sarreguemines étaient devenues un rendez-vous obligé pour les historiens locaux, dont Didier Hemmert orientait, aidait, supervisait, voire fédérait les recherches (citons par exemple un programme de recherche sur les colons de la Thiérache venus repeupler la Lorraine du Nord à la fin du XVIIe siècle), avec discrétion, discernement et une immense gentillesse. Les bases de données étaient nombreuses dans son service, tant pour la gestion des versements que pour l’indexation des archives anciennes, pour le plus grand bénéfice des généalogistes et des chercheurs de la Moselle septentrionale. La Société d’histoire et d’archéologie de la Lorraine, en particulier sa section sarregueminoise, « Confluence », fonctionnait en grande partie grâce à son implication et à la double orientation savante et universitaire qu’il prônait lors des rencontres fédérales dites « journées d’études mosellanes » (celles de Sarreguemines en 2016 furent les dernières de grande ampleur).

Historien moderniste et contemporanéiste, il collabora en son temps aux recherches de l’Inventaire général (pays de Bitche). Il lança aux Archives municipales un programme de numérisation des collections d’état civil et de presse très dynamique et favorisa ces dernières années la collecte, la restauration et la publication de films d’amateurs sur Sarreguemines avant 1940, durant l’annexion par l’Allemagne nazie et après la guerre. Ambassadeur naturel des relations sarro-lorraines grâce à son parfait bilinguisme, il fut en mai 2019 l’ouvrier discret de la journée d’étude de Sarrebruck organisée entre archivistes lorrains et sarrois. Un archiviste et un historien très amical dont l’absence sera cruellement ressentie.

Jean-Éric Jung

Directeur des Archives départementales de la Moselle

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×